langue

Observatoire Nantais des environnements urbains

L'ONEVU est à la fois un projet de recherche fédératif et un système d'observation interdisciplinaire qui appréhende les questions climatiques, environnementales et anthropiques, spécifiques aux environnements urbains.

Ses objectifs concernent :

  • La caractérisation de l’îlot de chaleur urbain à Nantes
  • La fourniture d’une base de données validées, consistante et assimilable par les autres partenaires de l’IRSTV, en particulier ceux impliqués dans les études de micro-climatologie urbaine et de télédétection
  • L’évaluation des différentes composantes des bilans hydrique et énergétique à l’échelle du fragment ou du bassin versant pour notamment aider à améliorer la paramétrisation du terme de flux d’eau à la surface, intervenant dans les modèles atmosphériques et hydrologiques
  • La mise au point, sur le site de l'ONEVU, d’une méthode d’identification par des modèles de footprint des zones sources des flux turbulents, transposable à d’autres sites urbains hétérogènes.

Ses caractéristiques

Le dispositif de mesures micro-météorologiques et micro-climatiques est déployé sur 2 sites nantais : le premier sur le toit d’un immeuble depuis février 2006, le second, dans un espace industriel.

Sur le premier site, une station de mesures météorologiques est équipée autour d’un petit mât de 2 m sur lequel sont installés les appareils suivants : un moniteur de vent (anémomètre/girouette), un pyranomètre (mesure du rayonnement global incident), une sonde TRH (température et humidité relative), un baromètre. Sont également disposés à proximité, sur le toit : un pluviomètre, un pyrgéomètre (mesure du rayonnement InfraRouge incident), un pyranomètre muni d’une bande pare-soleil (mesure du rayonnement solaire diffus). Ces appareils sont connectés à une centrale d’acquisition et les données sont stockées à la cadence de 1 minute.

Sur le second site, un mât télescopique de 30 m est déployé. Il est équipé à différents niveaux de capteurs de vent, de température et d’humidité. On dispose de capteurs rapides, fonctionnant à la fréquence de 20 Hz : 2 anémomètres soniques (mesure des 3 composantes du vent) aux niveaux 26 m et 21 m, et un analyseur de gaz (mesure de l’humidité spécifique et de la concentration de CO2) monté à 26 m, à côté de l’anémomètre sonique.
Les appareils sont connectés à un PC et les données sont traitées par échantillons de 15 minutes pour fournir les caractéristiques moyennes du vent (vitesse et direction, vitesse de frottement), les flux turbulents de chaleur sensible et de chaleur latente (évaporation) qui participent au bilan d’énergie, ainsi que le flux vertical de CO2. Un moniteur de vent (anémomètre/girouette) est également fixé sur le mât, au niveau 16 m. Les autres capteurs fonctionnent à une fréquence plus basse (10 valeurs par minute) : 5 sondes TRH (température et humidité relative) réparties le long du mât pour fournir les profils verticaux, des thermocouples qui permettent de suivre les températures de surface du sol (et d’autres matériaux) et de la couche de sous-sol.

   L'ONEVU bénéfie du soutien du FEDER, Fonds Européen de Développement Régional

 

 

 

 
 
 

Annuaire

Les informations fournies par cet annuaire électronique ne doivent être utilisées qu’à des fins strictement professionnelles.